4 choses à savoir pour un voyage aux îles Fidji

îles Fidji

Comme vous, j’ai aussi longtemps rêvé de visiter les fameuses îles Fidji. L’année dernière, j’ai pu réaliser mon rêve. Ce fut une expérience inoubliable puisque les paysages étaient plus beaux que les photos vues sur internet. Alors, j’ai décidé de vous partager aujourd’hui mon aventure. À vrai dire, je voulais vous donner un guide de voyage pour que votre séjour soit aussi beau que le mien.

1. Les vols pour rejoindre les Fidji

L’aéroport principal des Fidji se situe à Nadi. C’est donc là que vous atterrirez quand vous arrivez. Pour le billet, j’ai réservé un vol avec deux escales. J’aurais bien voulu prendre un vol direct, mais depuis l’Europe cela est impossible. Alors, j’ai effectué 21 heures de vol avec deux escales. J’ai eu l’embarras du choix pour la compagnie parce que toutes celles du Pacifique desservent Nadi. Mais pour me mettre dans le bain dès le départ, j’ai choisi la compagnie nationale Fidji. Je n’ai pas regretté ce choix parce que ce fut un bon vol.

2. Le climat des îles Fidji

Ces îles paradisiaques sont sous l’influence d’un climat tropical avec une température stable tout au long de l’année. Vous pourrez alors vous y rendre toute l’année. Néanmoins, je vous conseille d’y aller d’avril à octobre. Durant cette période, les températures vont jusqu’à 29°C. J’y suis allé en septembre pour profiter de la mer et des belles plages des Fidji. Des connaissances y sont allées au mois de décembre, mais le climat était tout autre. Il y avait beaucoup de précipitations. Et même s’il faisait parfois chaud, ils n’ont pas vraiment pu profiter des plages avec les pluies incessantes.

3. La monnaie aux Fidji

Aux îles Fidji, la monnaie officielle est le dollar Fidji. Pour échanger les chèques de voyage, je me suis tournée vers les banques principales et les bureaux de change. J’avais aussi en ma possession une carte bancaire internationale. Étonnement, toutes les boutiques, les hôtels et les restaurants l’ont accepté. Je n’ai pas vraiment eu du mal alors pour les transactions monétaires. D’ailleurs, les banques à Suva et à Nadi proposent aux touristes des avances d’espèces avec la carte bancaire. Question paiement, tout s’est alors bien déroulé. C’est comme si je voyageais sur le territoire européen.

4. La gastronomie fidjienne

L’archipel de Fidji constitue le pôle multiculturel du Pacifique Sud. Cela a un impact sur sa cuisine, aussi, la gastronomie un mélange de diverses cultures. Au cours de mon voyage, j’ai remarqué plusieurs influences dans les plats locaux. Tantôt des influences occidentales, parfois des influences chinoises et indiennes, mais surtout des influences polynésiennes et mélanésiennes. La cuisine traditionnelle de l’archipel utilise surtout les racines. J’ai pu goûter à des plats à base d’ignames, de taros et de patates douces. Elle est également connue pour le poisson, les viandes et la noix de coco. Pour la préparation de la viande, les cuisinières le font en bouillie ou en sauce. Le curry est souvent utilisé dans les plats. Et puisque la terre est très fertile, j’ai également pu déguster de nombreux produits frais. J’ai profité de mon séjour pour manger des fruits tropicaux fraîchement cueillis. C’était juste une expérience gastronomique exceptionnelle.

Laisser un commentaire